Citerne eau de pluie : Prix, installation & avantage

L’eau de pluie est littéralement un don du ciel. C’est un système très efficace pour économiser l’eau. La Terre et votre porte-monnaie vous en sont déjà reconnaissants !

Jusqu’à 50% d’économie sur la facture d’eau
Un système d’eau de pluie est rapidement rentabilisé grâce à la réduction de la facture d’eau potable. L’eau de pluie est souvent utilisée pour le robinet extérieur, les toilettes et la machine à laver.

Écologique
Si nous avons quelque chose en Belgique, c’est l’eau de pluie. Avec une citerne, vous utilisez l’eau de pluie gratuite et vous gaspillez moins d’eau potable. Surtout avec le changement climatique et la hausse des prix de l’eau (potable), un système d’eau de pluie est un choix logique.

Obligatoire pour les nouveaux bâtiments
Depuis le 1er janvier 2014, les règles relatives à l’évacuation des eaux de pluie ont été renforcées en Belgique. Une citerne de 5.000 litres est obligatoire pour la construction neuve et la reconstruction d’une maison de plus de 40 m².

A l’heure où notre société est en pleine transition et conscientisation écologique, il est tout de même important de rappeler que l’eau – essentielle à la vie de chacun – est, petit à petit, clairement en train de devenir l’une des ressources les plus rares de notre belle planète Terre. « A l’échelle cosmique, l’eau liquide est plus rare que l’or » disait le célèbre astrophysicien Hubert Reeves. Donc, pourquoi ne pas essayer, à notre échelle, d’arrêter de gaspiller inutilement cette eau si chère et ce grâce à un système de récupération d’eau de pluie ?

Quel prix pour une citerne eau de pluie ?

Le prix d’un collecteur d’eau de pluie varie forcément en fonction du type de système (extérieur ou enterré), du volume (la taille de la cuve fait varier le prix) et de l’installation requise. Par conséquent, le coût d’une cuve extérieure, dont l’utilité est majoritairement pour le jardin – et qui ne nécessite pas l’aide  de professionnels pour l’installation – est naturellement inférieur au prix de l’installation d’une cuve enterrée raccordée au réseau de la maison.

Voici un tableau afin de se faire une idée :

Modèle Utilité Prix Volume max.
Cuve extérieure Jardin Entre 30€ et 600€ De 200 à 1000L
Cuve enterrée Jardin + sanitaire Entre 4000€ et 6000€ +/- 5000L

Ceci représente donc un coût, mais permet, à long terme, de faire de réelles économies sur ses factures d’eau et de s’inscrire dans une démarche écologique et durable.

Pourquoi installer une citerne eau de pluie ?

Récupérateur eau de pluie

Collecter les eaux de pluie pour arroser les plantes de son jardin par exemple, peut s’avérer d’une réelle utilité tant d’un point de vue écologique – c’est préserver les nappes phréatiques –  qu’économique. Et il faut dire qu’en Belgique, question pluie ou drache, on est servi ! Alors tirons-en les avantages. Et la collecte d’eau de pluie en a plein !

Tout d’abord, l’eau de pluie est évidemment gratuite. Donc, à la fin de l’année, sa réutilisation permet d’économiser pas mal d’argent sur sa facture de consommation d’eau, surtout dans une société où l’utilisation de l’eau courante ne cesse de croitre au fil du temps. L’utilisation d’une citerne pour récupérer l’eau de pluie permet ainsi d’éviter de gaspiller inutilement des litres et des litres d’eau potable facturée à un tarif de plus en plus onéreux. L’eau de pluie, c’est idéal pour nettoyer les sols, la terrasse, la voiture ou le vélo; ou encore pour arroser la pelouse, les plantes et tout le potager du jardin. Si l’installation le permet (attention à ne pas mélanger les tuyaux et à bien séparer l’eau de pluie et l’eau potable du distributeur) son emploi dans les chasses d’eau peut faire économiser gros.

De plus, l’eau de pluie ne contient pas de calcaire, et est à température ambiante. Elle convient donc parfaitement, non seulement pour l’arrosage de vos plantes vertes, mais est aussi appréciée de vos appareils ménagers : machine à laver, fer à repasser, etc.

Un autre point à ne pas négliger : si vous vivez dans une zone sujette aux inondations en cas d’orages, la cuve d’eau de pluie peut fournir une solution idéale. Elle récupère alors le trop-plein d’eau et agit comme tampon les jours de fortes pluies. Cela permet d’éviter les inondations et tous les dommages qui en découlent.

Autre avantage : la facilité de son installation et sa rapide rentabilité. Bien sûr, installer son propre récupérateur d’eau de pluie représente un investissement non négligeable, mais ce coût de départ est très vite récupéré.. En effet, votre consommation d’eau potable diminuera rapidement et votre facture d’eau s’en retrouvera drôlement allégée. Important : ne pas manquer que, dans certaines communes, une prime est octroyée pour l’installation d’une citerne ou réservoir d’eau de pluie !

De plus, depuis le 1er janvier 2014, il est, dans la Région de Bruxelles-Capitale, obligatoire pour toute nouvelle construction, d’installer un système de récupération des eaux de pluie d’une capacité? minimale de 33 litres par mètre carré de superficie de toit (surface horizontale fictive sous le toit).

En Région Flamande, à quelques exceptions près (superficie du toit inférieure à 75 m2 par exemple) , il est également obligatoire d’installer une citerne de récupération d’eau de pluie lors de l’introduction d’une demande de construction neuve ou de rénovation. Ici, la taille minimale dépend de la superficie totale du toit. Les eaux de pluie doivent être séparées des eaux usées (réalisé en installant un système d’évacuation séparé), réutilisées autant que possible (en installant un réservoir et en le connectant au système de pompage en marche), et évacuées à un débit retardé (grâce aux systèmes d’infiltration et de tampon).

Contrairement aux deux autres régions, la Région Wallonne, elle, n’oblige pas l’installation d’une citerne d’eau de pluie, mais certaines communes (environ une sur cinq) l’imposent. Il est donc préférable de vous renseigner auprès de votre administration communale.

Tonneaux de pluie : quel modèle choisir ?

Modèle Récupérateur eau de pluie

Vous penchez pour un système de récupération d’eau de pluie, mais vous ne savez lequel choisir ? Citernes rectangulaires ou plutôt cylindriques, cuves de petite ou grande capacité,  réservoirs en polypropylène, en béton ou en bois ? Réservoir intérieur, extérieur, ou même enterrée ? Il existe de nombreux modèles, adaptés assurément à vos besoins

Généralement, le choix du réservoir d’eau de pluie dépend principalement de sa capacité de stockage, mais également de son côté esthétique et design, jusqu’à en devenir parfois un réel élément de décoration pour votre jardin.

Pour choisir au mieux la taille du récupérateur d’eaux pluviales, la première question à se poser sera « quels sont mes besoins » et « quelle utilité la citerne aura-t-elle » ? Est-ce juste pour l’arrosage de mon jardin ou de mon potager ? Ou sera-ce pour une utilisation plus large ( machine à laver, chasse d’eau, etc…) ?

Cela dépendra donc :

  • de votre région et de sa pluviométrie
  • de la surface de votre toit (la capacité du collecteur d’eau de pluie doit être proportionnelle à la surface du toit)
  • de votre consommation d’eau
  • de la taille de votre ménage

Par exemple, pour l’arrosage d’un potager d’environ 100 m², il est recommandé de choisir un modèle de 1000 litres.

Il existe trois types de systèmes de récupérateur d’eaux de pluie :

Récupérateur à cuve extérieur

D’un volume allant de 100 à 2000 litres, ceux-ci sont rarement utilisés à des fins sanitaires (chasse d’eau, etc...) mais plutôt pour l’arrosage du potager par exemple. Atouts : son volume et sa facilité d’installation (peut-être installer rapidement sans modification majeure de l’évacuation de votre maison). Grâce à un collecteur qui s’accorde à la descente de la gouttière, les eaux pluviales sont, de préférence, filtrées (empêchant les insectes, feuilles et autres déchets végétaux de pénétrer dans le réservoir) puis directement orientées dans la cuve. Ensuite, le puisage de l’eau s’effectue grâce à un robinet situé dans le bas du réservoir. Une pompe (adaptée au volume de la cuve) peut également être installée dans le réservoir afin d’obtenir un débit suffisant pour connecter un tuyau d’arrosage par exemple.

Ses avantages :

  • peut également être installé sur un balcon, tout en faisant attention au poids maximal pouvant être supporté par celui-ci
  • peut être un réel élément de décoration de jardin (plusieurs formes, coloris, designs)
  • en résine de synthèse, ils résistent aux chocs et U.V
  • peut être installé en série pour multiplier la quantité d’eau pluviale stockée
  • facile à installer

Récupérateur à cuve enterrée

Pour des besoins en eau plus importants, il est conseillé d’installer une cuve enterrée, plus discrète. Ici, l’utilisation vaut aussi bien pour le potager que pour vos usages sanitaires. Son volume d’autant plus important que le récupérateur à usage extérieur, la cuve enterrée (en acier, polyéthylène ou béton)  apporte davantage de confort d’utilisation, et sera certainement plus discrète dans votre jardin. Ici le volume varie souvent de 1500 à plus de 5000 litres, mais son installation présente quelques  « contraintes ». A savoir son prix plus onéreux, et la nécessité de travaux de terrassement.

Ses avantages :

  • peut être raccordée à votre maison afin d’alimenter certains de vos équipements ménagers
  • permet de stocker une plus grande quantité d’eau de pluie, et donc de faire de plus grandes économies sur le long terme
  • est discrète et passe donc totalement inaperçue dans votre jardin

Récupérateur à cuve intérieure

La cuve à eau intérieure est un bon compromis entre la cuve enterrée et la cuve extérieure. Elle peut être placée dans une cave, un garage ou sous-sol. Elle est légère et peu encombrante, et peut facilement être reliée à la gouttière de la toiture.

Ses avantages :

  • légère, modulable, peu encombrante
  • facile à installer

Comment installer un récupérateur d’eau de pluie ?

L’installation d’un récupérateur d’eau de pluie extérieure est assez simple :

Etape 1 : La toute première chose à faire, est d’abord, de choisir un emplacement pour votre réservoir d’eau de pluie. Positionnez le contre un des murs de votre maison, évidemment à côté de la gouttière. Un conseil : placez-le, si vous en avez la possibilité, plutôt à l’ombre. Une fois cela fait, il est aussi important de placer votre cuve sur une surface plane, horizontale et solide, afin qu’elle puisse supporter son poids. Astuce : posez le réservoir sur une dalle plate afin de légèrement surélever la cuve. Cela permettra un accès bien plus aisé à son robinet.

Etape 2 : La deuxième étape consiste à déterminer l’emplacement prévu du raccordement de sortie sur la coque de la cuve : si vous prévoyez de couper, trouvez le marquage circulaire. Percez le trou à l’aide de la scie cloche montée sur la perceuse. Serrez ensuite le tuyau de sortie avec son adaptateur, la longueur correspond à la distance réservoir/gouttière.

Etape 3 : Installez le robinet en partie basse du récupérateur afin de profiter de toute l’eau récoltée. Pour percer à l’emplacement du robinet, utilisez une scie-cloche.

Etape 4 : Installez le collecteur, qui fait la connexion avec le réservoir, sur la descente de la gouttière. Choisissez un collecteur avec filtre pour récupérer uniquement l’eau propre.

Etape 5 : Vous pouvez enfin récupérer votre eau de pluie !

Pour l’installation d’une cuve enterrée, il est grandement recommandé de faire appel à un professionnel. En effet son installation demande un travail plus long et compliqué que pour un système de récupération extérieur. Il sera nécessaire de faire des travaux de terrassement, et de raccorder les diverses tuyauteries.

Décrivez votre projet
1*. Quel type d'installation désirez-vous?
2*. Quand désirez-vous démarrer le projet?
3. Description de votre projet
4. Ajouter des photos ou des pièces jointes (en Option)
Upload
Uploading…
Done!
Error! .
Vos données
En soumettant votre demande, vous acceptez nos conditions générales et notre  charte de confidentialité.
envoyez ma demande
CONFIDENTIELLES | Vos données ne seront visibles que pour les spécialistes qui correspondent à votre demande.
Les Questions marquées d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Nous respectons votre vie privée. Conformément à la loi du 30 juillet 2018 relative à la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données, vous disposez d'un droit d'accès et de rectification de vos données. Pour en savoir plus, consultez notre charte de confidentialité